École Doctorale | Environnement et société
Attualità
École Doctorale  |
Attualità

Soutenance de thèse Megan Cotnam-Kappel (4 juillet 2014)

Discipline et Mention: Sciences de l'Education


E nostre lingue sò e nostre vite : Une étude comparative des paroles des enfants quant au processus de choix scolaire en milieu minoritaire en Ontario et en Corse

Résumé vulgarisé

L’objet principal de cette étude est de comprendre pourquoi les enfants choisissent de poursuivre ou non leur scolarité dans un programme scolaire de langue minoritaire. Pour creuser cette thématique, j’ai mené une étude comparative dans deux terrains : l’Ontario, Canada et la Corse, France. J’ai comparé la façon dont les enfants ontariens et corses vivent la transition entre paliers élémentaire et secondaire dans chacun des terrains avec deux buts spécifiques : 1) de comprendre pourquoi les enfants choisissent de poursuivre leurs études en français en Ontario et en corse en Corse et 2) d’étudier comment les voix et droits des enfants sont respectés ou non au sein du processus de choix scolaire qu’ils vivent. Ces buts font écho à mes objectifs en tant que chercheure d’améliorer la rétention dans les programmes d’enseignement de langue minoritaire en Corse et en Ontario et de mieux accompagner les enfants qui vivent la transition élémentaire-secondaire et le choix scolaire lié à ce moment charnière.
            Pour mener à bien cette recherche, j’ai mené trois mois de terrain dans une école élémentaire en Ontario et une autre en Corse pour un total de six mois de recherche sur le terrain. J’ai observé en salle de classe, fait passer un questionnaire et ai interviewé les enfants des deux contextes durant ce terrain. J’ai effectué deux séjours dans chacun des terrains : soit deux mois de recherche avant la transition élémentaire-secondaire et un mois par la suite, pour permettre d’analyser comment les enfants anticipent et vivent réellement la transition et le choix scolaire. L’analyse qualitative et critique des données a été collaborative avec les enfants-participants pour permettre une meilleure représentation de leurs voix et une réalisation de leurs droits. Les résultats ont permis de saisir les besoins des enfants durant ce processus de choix scolaire, les façons de mieux outiller enfants et parents lors de la transition élémentaire-secondaire et le besoin de repenser l’éducation civique en milieu minoritaire pour respecter à la fois les droits individuels des enfants et les droits de la collectivité linguistique minoritaire.

En savoir plus

Moungar David | Mise à jour le 23/06/2014