Logo du site
École Doctorale | Environnement et société
Attualità
École Doctorale  |
Attualità

Soutenance de thèse: Kadar MOHAMED HASSAN (17 décembre 2019)

Centre: UMR SPE

Projet: GEM

Discipline: Sciences de l'Univers - Mention: Terre solide: géodynamique des enveloppes supérieures, paléobiosphère

Titre de la thèse: Disponibiliité et stabilité des ressources côtières en eau souterraine sous forte contrainte climatique: étude géochimique et isotopique de l'aquifère basaltique littoral de Djibouti

Résumé vulgarisé:

 

Les aquifères basaltiques côtiers représentent la seule source d'eau locale pouvant être utilisée pour satisfaire les besoins en eau potable et agricole de la République de Djibouti (Afrique de l'Est). Le pays est caractérisé par des conditions climatiques très arides et par une augmentation récente de sa population. Malheureusement, l'augmentation de la quantité d'eau souterraine pompée, combinée aux très mauvaises conditions naturelles de recharge des aquifères entraîne maintenant une salinisation progressive de la ressource.

L'objet de cette étude est d'évaluer l'intensité des modifications en termes de qualité, d'origine des eaux souterraines et de potentiel de renouvellement provoquées par l'exploitation des aquifères côtiers dans ce contexte tendu. Un accent particulier est mis sur l'origine de la salinité grâce au développement d’une étude géochimique et isotopique spécifique pour discriminer l'origine exacte des sels dissous trouvés dans les eaux souterraines.

Les nvestigations, après avoir mis en évidence l'absence d'une recharge locale importante de l'aquifère, tendent à indiquer une origine multi-source complexe des processus de salinisation selon différentes contraintes et modalités géographiques. Il est de plus évident grâce aux différents indicateurs géochimiques, que dorénavant il sera nécessaire de considérer l'existence de saumures en profondeur en plus des processus d'intrusion d'eau de mer pour expliquer l'augmentation déjà très forte de la salinité enregistrée le long de la côte somalienne de Djibouti. Les forages au nord et à l'intérieur des terres qui exploitent également les aquifères basaltiques côtiers sont, eux, toujours relativement peu impactés en ce qui concerne le problème de la salinité et peuvent encore être considérés comme une source d'approvisionnement en eau potable saine et durable dans les conditions actuelles d’exploitation.

Au final cette étude démontre la très grande vulnérabilité de cet aquifère et insiste sur la situation préoccupante de ses mécanismes de recharge qui semblent devenus inactifs sous l’effet du changement climatique dans la région depuis le début des années 2000.

 

La soutenance aura lieu le mardi 17 décembre à 10h, salle 401, FST, Campus Grimaldi

 

En savoir plus: Résumé scientifique

Moungar David | Mise à jour le 05/12/2019
Rendez-vous

Mardi 17 décembre 2019 à 10h00