École Doctorale | Environnement et société
Attualità
École Doctorale  |
Attualità

Soutenance de thèse: Letizia FIORDELISI (20 décembre 2018)

Discipline et mention: Cultures et Langues Régionales

Titre de la thèse: L’élaboration d’une langue minorée en contexte multilingue

Résumé vulgarisé:

 

Lorsque le peuple corse s’est massivement installé dans les villes côtières, que l’urbanisation a pris de l’ampleur, le peuple a pris conscience de la nécessité d’adapter sa langue au nouvel environnement qui était le sien à présent. C’est tout simplement le cours normal de la vie, l’homme s’adapte à son environnement pour survivre. Une langue est avant tout et surtout le résultat d’une volonté populaire. Le développement de la langue corse ne s’est pas fait du jour au lendemain, de nombreuses étapes ont dû être franchies et de multiples paliers le seront encore. Lorsque les Corses ont pris conscience de la diversité de leur langue, celle-ci a débuté son développement. C’est l’écriture de textes littéraires qui marque cette prise de conscience. La base de l’élaboration linguistique de la langue corse est l’écriture. Nous ne connaissons pas d’exemple de standardisation fondé sur le parler uniquement. Les écrivains font leurs propres choix à ce moment-là, aucune codification officielle n’étant établie. Ils écrivent en se basant sur la représentation qu’ils se font de la langue corse. L’écriture en langue corse est un acte de sauvegarde à ce moment-là. La communication orale n’étant plus en faveur du corse, la seule manière de sauvegarder la langue pour les générations futures passait inévitablement par l’écrit. Ecrire en corse n’est pas quelque chose de naturel, il n’y a pas de référence dans cette langue. Le peuple corse est un peuple de tradition orale, toutes ses légendes, ses histoires, ses traditions ont été contées avant d’être écrites. Les écrivains ont dû élaborer leur propre codification, mobiliser les outils linguistiques nécessaires pour pouvoir donner vie à leur projet intellectuel. Ils ont donc commencé à élaborer leur langue, enclenchant ainsi un processus inscrit dans le temps long.

La langue corse a investi des domaines nouveaux et modernes par la construction d’équipements linguistiques et culturels. La langue corse trouve désormais sa place dans la modernité. Elle a pu s’adapter à son environnement et aux attentes de ses locuteurs en s’intégrant totalement dans le XXIème siècle. Des émissions télévisées ou radiophoniques et des publications sont proposées en langue corse mais un réel bain linguistique est indispensable pour que la langue puisse dépasser les catégories et conditions d’usage dans laquelle elle est enfermée. Aujourd’hui l’enseignement bilingue est dispensé dans la majorité des écoles primaires de plus de quatre classes. L’enseignement du corse n’est pas obligatoire sur l’île, chaque famille doit en manifester la volonté individuellement. Lorsque la langue corse a été enseignée, il a fallu créer ex nihilo les outils nécessaires à sa transmission.

Au départ, c’est l’enseignement qui est bilingue et pas les élèves. Cet enseignement permettra aux enfants d’atteindre le niveau fixé par le Cadre Européen de Références des Langues.

Les différentes disciplines sont enseignées dans les deux langues. Avec ces langues sont véhiculées les cultures qui s’y rattachent. Notre approche de la culture et de l’information a été bouleversée par l’avènement d’internet. Il est désormais possible de lire un livre sans avoir à se déplacer à la bibliothèque, de feuilleter un journal sur son téléphone portable. Le web fait partie intégrante de notre vie. Le développement de la fonction de communication du corse sur internet est en marche. Nous la retrouvons dans de nombreux domaines : le patrimoine, la littérature, l’actualité, l’apprentissage du corse, les services, le commerce. Des institutions proposent aussi une offre en langue corse. Il est même possible de faire des recherches en langue corse, grâce par exemple à google qui propose le choix de la langue de son interface. La toile insulaire doit son essor aux initiatives individuelles et associatives qui se sont multipliées avec l’avènement d’internet. Nous notons une surreprésentation des thématiques culturelles sur internet. Des thématiques autour du patrimoine, de la littérature. Le traitement de l’information en langue corse est aussi bien représenté. Nous notons une restriction des fonctions communicatives et commerciales en langue corse. La langue corse est utilisée en tant que langue objet plutôt qu’en tant que langue outils sur internet. De très rares sites proposent l’utilisation de la langue corse pour réaliser des achats ou bien pour offrir un service. Il est impératif de créer des structures soutenues par les institutions pour pouvoir développer l’offre en la matière. Le milieu associatif et individuel bien qu’extrêmement productif n’est pas en mesure d’assumer une telle charge. C’est la rue qui fera vivre la langue corse, nous nous devons de réunir les conditions sociales nécessaires à sa survie. La langue corse est bien présente au sein des familles mais trop souvent de manière latente. Il est impossible de maîtriser une langue sans la parler. S’il n’est pas possible de voir, d’entendre et de parler une langue dans la rue, comment celle-ci peut-elle acquérir des locuteurs ? La restriction de l’espace langagier de la langue corse, ne permet pas à l’heure actuelle une visibilité et un déploiement dans certaines sphères d’influence. Nous dresserons un état des lieux, un bilan de l’utilisation actuelle de la langue corse (observations, enquêtes, entretiens). Nous mesurerons l’impact de l’accès du corse à de nouveaux domaines d’emploi. Nous déterminerons les conséquences de ces changements et évolutions sur la pratique du locuteur.

 

Riassuntu vulgarizatu :

 

Quandu chì u populu corsu s’hè stabilitu in i piaghji, hà pigliatu cuscenza di a nicissità d’adattà a lingua corsa à u novu spaziu. L’omu s’adatta à u locu duv’ellu sta pà pudè campà. Una lingua hè soprattuttu u risultatu d’una vulintà pupulari. U sviluppu di a lingua corsa ùn s’hè micca fattu in una nuttata, parechji tappi sò stati necessarii. Quandu chì i corsi anu presu cuscenza di a diversità di a lingua corsa u so sviluppu hà principiatu. Hè a scrittura litteraria l’elementu primariu, u fundamentu di l’elaburazioni linguistica di a lingua corsa. Ùn cunnuscimu nisunu asempiu di standardisazioni fundatu nantu à una lingua à bocca. Cudificazioni ufficiali ùn ci n’hè a stu mumentu quì, i scrittori facenu i so scelti, scivenu appughjendusi nantu à a raprisintazioni ch’elli si facenu di a lingua corsa. Hè un attu di salvezza di scriva in lingua corsa à stu mumentu quì. Scriva in corsu ùn hè micca naturali à stu mumentu, rifarenzi ùn ci n’hè micca. U populu corsu hè un populu di tradizioni urali, i linghjendi, i tradizioni corsi sò stati trasmessi uralmenti prima d’essa scritti. Ma a cumunicazioni à bocca ùn essendu più à favori di a lingua corsa, a scrittura era u solu arnesi pà assicurà a trasmissioni à i generazioni futuri. I scrittori anu messu in opera una cudificazioni, anu mubilizatu l’arnesi linguistichi necessarii da pudè fà campà stu prughjettu intelletuali. Anu principiatu quì l’elaburazioni di a lingua, un prucessu longhissimu.

Via a custruzzioni d’arnesi linguistichi è culturali, a lingua corsa viaghja oramai nantu à duminii novi è muderni. A lingua trova a so piazza in a mudernità, a lingua s’hè adatta à u XXIimu seculu rispundendu à l’attesi di i lucutori. In più di i publicazioni in lingua corsa, a ritruvemu à a televisiò, à a radio ma un veru ambiu linguisticu hè essenziali ; di sta manera a lingua puderà trapassà i categurii è i cundizioni d’usu induv’ella hè intrappulata. Oghji chì hè oghji, truvemu un insignamentu bislinguu in a maiò parti di i scoli primariu di più di quatru scoli. L’insignamentu di u corsu ùn hè micca obligu in Corsica, ogni famiglia devi fà una scelta. Quandu chì a lingua hè stata insignata, ci hè vulsutu di fatti metta in piazza l’arnesi necessarii à a so trasmissioni.

A principiu hè l’insignamentu chì hè bislinguu è micca i sculari. Un insignamentu chì porta i zitelli à un livellu definitu da u Cadre Européen de Références des Langues

I sfarenti materii sò insignati in i dui lingui. Cù sti lingua sò dinò tramandati in culturi chì vanu di paghju. Oramai cù a tela avvicinemu a cultura è l’infurmazioni di manera cumpletamenti cambiata. Oghji si pò leghja un libru senza andà à pigliallu in bubbiuteca, si pò fighjulà u ghjurnali nantu à u telefuninu. A tela faci parti integrali di a noscia vita. A funzioni di cumunicazioni di a lingua corsa nantu à a tela hè in pienu sviluppu. Ritruvemu a lingua corsa nantu à parechji duminii : u patrimoniu,a litteratura, l’attualità, l’amparera di a lingua, i servizii, u cumerciu. Servizii publichi pruponenu siti in lingua corsa. Hè dinò pussibuli di fà i so ricerchi in lingua corsa cù google. A tela isulana devi u so spannà à a multiplicazioni di l’iniziativi individuali è associativi. I tematichi culturali (patrimoniu è litteratura) sò i più prisenti. L’infurmazioni in lingua corsa teni à dinò una piazza impurtanti. I funzioni cumunicativi è cumerciali sò i menu raprisintati. Quì a lingua corsa hè di più impiegata in tantu chì lingua-ughjettu cà in tantu chì lingua-arnesi. Hè impurtantissimu di sviluppà sti dui ultimi funzioni, cù a creazioni di strutturi dedicati. L’iniziativi individuali è associativi pruduttivi assai, ùn ponenu assicurà sta carica quì. A lingua corsa devi campà in carrughju, ci tocca à adunì i cundizioni suciali à a so sopravvivenza. A lingua corsa hè bè prisinti in i casi isulani ma à spessu di manera piatta. Ùn si pò ammaestrà una lingua senza parlalla. S’ellu ùn hè pussibuli di veda, di senti è di parlà una lingua in carrughju, comu sta lingua puderia vinci lucutori ? A ristrizzioni di u spaziu linguaghjaghju di a lingua corse, ùn permetti micca à i ghjorni d’oghji una visibilità è un spannamentu in certi duminii d’influenza. Prupunimu cù stu studiu una lettura di u spaziu, un bilanciu di l’utilisazioni oghjinca di a lingua corsa (usservazioni, inchiesti, intrateni). Misuraremu l’impattu di l’accessu di u corsu à novi duminii d’impiegu. Mustraremu i cunsiquenzi di sti scambiamenti è evuluzioni nantu à a pratica di i lucutori.

 

La soutenance aura lieu le jeudi 20 décembre à 14h, amphi Ribellu, campus Mariani

 

En savoir plus: Résumé scientifique

Moungar David | Mise à jour le 14/12/2018
Rendez-vous

Jeudi 20 décembre 2018 à 14h00